Les Terres de Neïdrilh
Bonjour à toi, ô nouvel arrivant ! Tu viens d'arriver sur les Terres de Neïdrilh, un monde où se mêlent créatures fantastiques et terrifiantes, une certaine magie et des paysages fascinants... Ambiance conviviale et nouvelle intrigue lancée, n'hésitez pas à venir faire connaissance et à vous lancer dans cette aventure extraordinaire.
Bienvenue et bon jeu parmi nous !



 

Partagez|

Confréries, Compagnies, Sectes & autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Parchemin d'identité
Race: Métisse
Profession: Maître de Jeu


MessageSujet: Confréries, Compagnies, Sectes & autres. Sam 16 Mar - 20:51

- Le Cercle de l'Ire Rouge - ( Morrîn'Ruthcaran)
(Créateur: Eärómbor d'Hûlthuam)

Historique :

Fondé par Armindal Hithrang en l'an 452, lors de la Métimadagor, le Morrîn'Ruthcaran ou Cercle de l'Ire Rouge devint l'un des emblèmes les plus sombres du Peuple des Anciens. Naissant de la folie vengeresse d'un jeune soldat, l'Ordre rallia les Haut-elfes les plus illustres et sanguinaires de leur génération. Pouvait-on attendre autre chose d'une caste ébauchée dans le sang et les affres d'une guerre aussi violente qu'absurde ? Ce qui fut considéré autrefois comme une légion honorable, cumulant au prix de nombreux soldats, de multiples victoires, devint avec le temps et l'usure des batailles, une maigre faction d'insurgés. Lors de l'établissement des premiers traités, censés apaiser les peuples, le Capitaine Hithrang essuya un outrageux jugement pour ses "crimes" et sa violence sur les champs de bataille. Déshonoré et offert en pâture aux véritables traitres pour calmer leurs ardeurs (selon ses mots), il s'exila avec ses hommes pour former un rang de "déserteurs" et "d'exilés".

De l'an 530 jusqu'à l'an 600, le Cercle sombra dans l'oubli et on en fit quelques légendes Thanyaliennes, mais rien ne présagea le retour de ces Vengeurs de vermeil vêtus. Il y eut bien quelques événements pour remettre en doute cette ignorance.

En l'an 578, lors du Grand Deuil, des battues et purges violentes eurent lieu sur les territoires humains. Le seul élément qui sembla préserver la "paix" ténue entre les peuple, était le choix des cibles. Des Elfes d'ébène infiltrés parmis les hommes eux même endeuillés et fragilisés par la guerre.

En 590 de nouveaux assauts secouèrent l'ouest du continent, dans les montagne d'Höolost où de nombreuses niches et repères prises par les Parjures devinrent le théâtre de véritables massacres. Encore une fois, les cibles semblaient êtres les mêmes.
En l'an 1120 on aborda les massacres épars sur les plaines de la Misère, comptant nomades et Elfes d'ébène. Si on attribue officiellement ce forfait au cercle, la vérité est restée là bas. Après une tentative d'incursion dans les entrailles de la terre, les survivants de l'ire furent repoussés, et en sortirent trois fois moins nombreux. Leur première mission visant à faire fuir les exilés fut un échec.
L'établissement de Xerber et l'indépendance des Elfes d'ébène fut annoncée quelques années plus tard.

Les véritables aspirations du Cercle, à supposer qu'il existe réellement, sont difficiles à cerner. Certains penseraient bien volontiers qu'ils cherchent à déclencher une nouvelle guerre, opposant cette fois les Elfes d'ébènes aux anciens. D'autres, qu'ils sont tout bonnement engagés dans une éradication pure et simple de tous les fils de Xerber en enrôlant à maximum d'hommes. La seule vérité pour le moment, c'est qu'ils font clairement obstacle aux projets de la cité souterraine en sillonnant la surface et n'attendent de trouver qu'une seule cible pour donner l'exemple, Zhar-kan, qu'ils soupçonnent d'être encore en vie et employé lui aussi, à se constituer une armée.


Idéologie et préceptes :

Les frères d'armes du Cercle ne suivent qu'une seule mouvance, une pensée commune, la traque des Elfes d'ébène. Ils ne parlementent pas, ne négocient pas et ne font pas de prisonnier. A bien des égards on les qualifie d'assassins, mais ce serait une appréciation bien éloignée de la réalité. Le terme plus adapté, serait à leur sens, celui "de groupe d'intervention". Bien qu'ils comptent dans leurs rangs, nombre d'éclaireurs et tireurs affiliés à un groupe de reconnaissance discret et "efficace", ils préfèrent généralement frapper de façon visible et intelligible. Sans doute pour instiller la terreur chez leurs adversaires qui ont tout de même appris à les redouter avec le temps et les "batailles".

Les membres de l'Ire rouge doivent suivre certaines règles et respecter de nombreuses manoeuvres. La première étant de toujours agir à visage couvert. Même si ils portent l'étendard d'un ordre au combat, ils restent sous certains aspects, hors-la-loi chez leurs pairs et doivent se prémunir des représailles de leurs ennemis. Le cercle est un groupe sans visage, tout membre identifié s'expose à être banni ou tué.
La seconde, les amène à prêter un serment inaliénable à l'ordre, il est impossible d'abandonner ses fonctions, tout adhérant devient un traqueur de l'Ire, à vie.
La troisième, est de ne pas se prêter aux négociations et de faire fit des traités établis. Si une cible est lourdement soupçonnée ou identifiée comme traitresse aux valeurs de l'Ordre après une longue investigation, elle doit être supprimée. Il n'y a pas d'autres alternatives, l'extraction des informations peut-être tirée par la torture si nécessaire.
La dernière loi, est d'éviter d'investir les civils dans les opérations, si l'un d'entre eux appréhende les manoeuvres du cercle, il devient un danger et doit être neutralisé. Que ce soit par séquestration provisoire ou par exécution, il est bridé jusqu'à ce qu'une mission soit menée à bien.


Fonctionnement :

Le recrutement se fait généralement lors de campagnes. Les infiltrés du Cercle dans les rangs d'armée, se prêtent au repérage et à l'enrôlement des membres sélectionnés. Généralement des soldats de bonne lignée, exceptionnellement doués, touchés de près ou de loin par la Metimadagor. Dans de plus rares cas, on note la présence d'anciennes sentinelles ou vigies, placées dans la cité même. Les espions de l'Ordre eux, très rares, sont sélectionnés en fonction de leur idéologie et des valeurs qu'ils défendent. Ils sont repérés et débauchés en Rigbarddan même, ce sont souvent des érudits ou dignitaires adhérents aux conseils, renseignés sur les mouvements des hautes instances pour donner au cercle une marge de manoeuvre.

Membres :

Le Cercle ne suit pas une hiérarchie complexe, il est resté axé sur une discipline et une structuration martiale. Le Capitaine et sa faction, comptant des éléments de l'Armée de Rigbarddan triée sur le volet. Il est difficile d'estimer le nombre de membres appartenant à ce corps singulier, mais on devine qu'ils comptent facilement une douzaine d'hommes, sans compter leur informateurs implantés dans les factions plus conventionnelles de l'Infanterie. Bien que la majorité de la coterie soit constituée de Haut-elfes, on compterait parmis eux, quelques rares Sylvains, souvent sélectionnés pour leur aptitudes d'archers.


Personnages jouables :

Chef : Armindal Hithrang (Ancien capitaine - Vétéran et actuel Meneur de l'Ordre)

Membres : Thróriand Hilbelîm (Haut-Elfe - Soldat) - Faraln Vâlsehîm (Elfe Sylvain - Archer - Eclaireur) - Cydith Vaerbridien (Haute-Elfe - Espionne de l'ordre, membre de la Cour du Roi Temoh)

Fiche à venir :

• Les Assassins de Farik (créateur : Zack le Sombre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neidrilh.forumactif.com

Confréries, Compagnies, Sectes & autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 3. Les confréries
» 1. Organisation hiérarchique des confréries
» 1. L'organisation des confréries
» La chasse aux trésors des 3 confréries
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres de Neïdrilh ::  :: Les Manuscrits :: Le Livre du Jeu :: Guide de Neïdrilh-